PROJETS NEURO-COVID–19

Ouvrir / fermer le sommaire

Neuro-Covid19

Début 2020, un virus inconnu est apparu, provoquant une crise sanitaire sans précédent. Dès les premiers jours, l’Institut du Cerveau, situé au cœur de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, s’est mobilisé. Très vite, la présence de symptômes neurologiques (perte du goût et de l’odorat, céphalées…) chez les patients Covid-19 affluant en masse à l’hôpital a permis aux neurologues de détecter le neurotropisme du virus, c’est-à-dire sa capacité à infecter le système nerveux.

Faire un don

PERCER LES MYSTÈRES
DES EFFETS DU VIRUS SUR NOTRE CERVEAU

Face à ce nouvel enjeu de santé publique, l’Institut du Cerveau, en lien avec le département médico-universitaire de neurosciences de la Pitié-Salpêtrière, a déployé en seulement quelques semaines un arsenal de programmes de recherche : les projets Neuro-Covid-19.

Un seul objectif : obtenir dans les plus brefs délais une vision exhaustive des conséquences neurologiques et psychiatriques de l’infection à la Covid-19 à court, moyen et long terme pour mieux s’en prémunir.

Le Professeur Jean-Christophe Corvol, neurologue à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière et Directeur du Centre de Recherche Clinique de l’Institut du Cerveau, était mobilisé dès les premiers jours de la pandémie. Il revient sur cette expérience et présente son projet de recherche clinique Cohorte Covid Neurosciences.

BESOIN GLOBAL DE FINANCEMENT

Grâce à la mobilisation des donateurs et mécènes de l’Institut du Cerveau, 57% du budget nécessaire pour mener jusqu’au bout ces projets ont déjà été réunis. Avec la générosité de partenaires d’exception, nous pouvons atteindre 100% de notre objectif.

Faire un don

NEURO-COVID-19 :
DEUX PROJETS PROMETTEURS EN COURS

RECHERCHE CLINIQUE COHORTE COVID NEUROSCIENCES

Quels impacts sur le système nerveux des personnes touchées ?

Autour du Pr Jean-Christophe Corvol et du Dr Cécile Delorme, toutes les forces cliniques de la Pitié-Salpêtrière sont réunies pour étudier jusqu’à 2 000 patients et développer une base de données exceptionnelle d’imagerie, de biologie, de neuropathologie… Recueillie au jour le jour pendant un an par les médecins, elles sont analysées via l’intelligence artificielle et exploitée en temps réel afin d’améliorer la prise en charge, le suivi et la rééducation des patients.

Des premiers résultats publiés

Covid-19 et Sclérose en plaques

La sclérose en plaques (SEP) peut augmenter le risque de COVID-19 grave, selon les résultats d’une étude publiée dans JAMA Network, dans la mesure où l’âge et l’obésité sont des facteurs reconnus, la gravité du handicap neurologique résultant de la SEP (dont l’échelle est connue sous le nom de score EDSS) est liée à un risque accru de COVID-19 sévère (nécessitant au moins une hospitalisation). En revanche, aucune association n’a été trouvée entre l’exposition à un traitement modificateur de la maladie pour traiter l’affection neurologique et la gravité de COVID-19.

Louapre et al. Clinical characteristics and outcomes in patients with coronavirus disease 2019 and multiple sclerosis. JAMA Neurol. 2020

Covid-19 et symptômes neurologiques : la piste inflammatoire

Certains patients admis en réanimation pour des détresses respiratoires, ont par exemple développé des symptômes évoquant une inflammation cérébrale post-infectieuse appelée encéphalite. Une étude publiée dans Brain rapportant les cas de 5 patients COVID-19 positifs âgés de 37 à 77 ans, admis en réanimation et présentant les symptômes d’une encéphalite aigue, suggèrent que l’encéphalite associée à la COVID-19 peut répondre à des traitements immunomodulateurs comme d’autres pathologies inflammatoires cérébrales. Cette observation renforce l’hypothèse qu’un dysfonctionnement du système immunitaire pourrait être l’origine de symptômes neurologiques sévères observés chez certains patients.

Cao et al. Severe Covid-19-related encephalitis can respond to immunotherapy. Brain 2020.

Des anomalies cérébrales observées chez des patients touchés par la Covid-19

Plusieurs types d’anomalies cérébrales ont été identifiés chez les patients atteints de la Covid-19. Publiées dans Radiology, ces découvertes fournissent d’importantes données d’imagerie cérébrale chez les patients atteints de cette maladie et identifient plusieurs cibles cérébrales potentielles pour l’infection par le SARS-CoV-2.

Chougar et al. Retrospective observational study of brain MRI findings in patients with acute SARS-CoV-2 infection and neurological manifestations. Radiology. 2020

RECHERCHE FONDAMENTALE COV 2 BRAIN

Comment et par quelle voie ce virus pénètre-t-il dans le cerveau ?

Les équipes de Stéphane Haïk et Nicolas Renier explorent actuellement différentes pistes pour découvrir les voies utilisées par le virus pour pénétrer le système nerveux central, propager l’infection et endommager les tissus cérébraux. Le rôle de la vascularisation du cerveau est un aspect nouveau de ce coronavirus qu’ils sont en train de valider. Ils souhaitent aussi tester l’hypothèse selon laquelle le virus accélèrerait la dégénérescence neuronale chez les patients atteints de maladie neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

 

Pour en savoir plus sur ces deux projets, télécharger la plaquette de la campagne Projets Neuro-Covid-19.